Les résidencEs

Les compagnies accueillies en résidence à La Passerelle sont celles dont le rapport au public est essentiel pour nourrir leur processus de création.

De par sa double identité, Centre social et Relais culturel et la diversité des publics, qu’elle accueille au quotidien,
La Passerelle s’offre aux compagnies comme un laboratoire, un terrain de jeu idéal pour des rencontres et des confrontations multiples.

Des tout-petits aux adolescents, en passant par les parents et/ou adultes, les publics à croiser, découvrir, inviter, toucher sont nombreux, de tous les âges et de tous les horizons.
C’est là que réside la richesse de La Passerelle « la valeur ajoutée » pour les compagnies accueillies en résidence !

Les compagnies en résidence trouvent à La Passerelle des « espaces immersifs » où elles peuvent rencontrer et confronter leur pistes de réflexion, expérimenter et se hasarder auprès d’un public éclectique, quelquefois très éloigné de celui qu’ils ont l’habitude de croiser dans les salles de spectacle.

Pour La Passerelle, ces temps de résidence sont précieux puisqu’ils créent du lien tangible entre les artistes et les publics.

Et c’est bien grâce à ce tissu relationnel que le public peut à la fois mettre du sens sur le geste artistique de la compagnie et se sentir concerné et curieux de la création qui est en train de se construire.


RESIDENCE #1 : La Fancy Fair

compagnie en attendant…

2007_cie_enattendant_accueil_site_v1.jpg

#DATES

4 au 9 janvier
12 au 16 avril
31 mai au 5 juin

#Création

Après Animorama, à quoi rêvent les méduses, tout est chamboulé, la compagnie prépare La Fancy-fair, une grand fête autour de l’illustration participative qui viendra clôturer joyeusement et collectivement ces trois années de résidence à la Passerelle.
Imaginée et pilotée artistiquement par la compagnie, la Fancy-fair sera co-construire avec les professionnels et les publics de La Passerelle ainsi qu’avec les habitants du territoire.
S’inventant comme une kermesse graphique et poétique, La Fancy-fair qui se jouera en extérieur réunira différents jeux : Chamboule-tout, jeux de massacre, jeux d’anneau, jeux de bilboquet, jeux de force, jeux d’équilibre, jeux sur la lenteur, jeux coopératifs, jeux de rapidité, jeux de hasard, jeux de fortune…
Elle se déclinera autour des univers des trois illustrateurs qui ont suivi la compagnie dans ce projet de résidence au long cours : Mélanie Rutten, Vincent Mathy et Laurent Moreau.

#résidence

Du 4 au 9 janvier : Laboratoire de recherche autour de la Fancy fair et lancement du projet auprès des professionnels de La Passerelle
Du 12 au 16 avril : « Work Shop » auprès des publics ; atelier d’arts plastiques dans les classes des écoles de Rixheim autour de la création de l’affiche de la Fancy Fair avec Laurent Moreau ; Préparation des parades….
Du 31 mai au 5 juin : J- 6 : Dernières étapes de travail avant le lancement de la Fancy Fair le 5 juin

+ d’info sur la compagnie en attendant…


RESIDENCE #2 : Joue ta Pnyx !

Compagnie Les guêpes rouges – théâtre 

JTP 7 5

#DATES

15 au 23 février

#CREATION

Expérience démocratique pour collégiens
Conception et mise en scène : Rachel DUFOUR

Une expérience démocratique à double détente.

La première, c’est qu’on ne peut pas faire de l’histoire : après la démocratie 0.0 dans l’Athènes antique, si on considère qu’on est aujourd’hui à la démocratie 5.0 , autant se nourrir des expériences du passé et des expériences contemporaines pour imaginer une démocratie 6.0 en dehors de toute naïveté (et qui, par exemple, tracerait une diagonale dissidente d’Antigone à GretaThunberg).

Et la deuxième détente, c’est la mise en pratique : Joue ta Pnyx ! n’est pas un cours d’histoire théâtralisé sur la démocratie, c’est une expérience de démocratie qui se nourrit du passé et qui saute à pieds joints dans la pratique en direct. On divise l’expérience athénienne par 100 en passant de 6 000 à 60 participants : et depuis ce quorum raisonnable on se met à l’œuvre démocratique.

#résidence

Lors de son accueil en résidence de création à La Passerelle, La compagnie Les Guêpes Rouges Théâtre rencontrera deux classes du collège Capitaine Dreyfus à Rixheim pour nourrir le processus de sa prochaine création JOUE TA PNYX !, une expérience démocratique pour les jeunes de 12 à 15 ans.

Par un jeu d’aller-retour entre le collège et la salle de spectacle de La Passerelle, il s’agira de créer une relation directe entre les artistes et les élèves, tout en offrant à la compagnie du temps et de l’espace pour nourrir son processus de création. Ce format de résidence ainsi que son contenu permettra à la compagnie de tester, d’expérimenter au plus près des adolescents afin de les rendre complices de l’expérience en train de s’inventer.
La thématique de la démocratie au cœur de la création sera interrogée, discutée, nourrie et partagée avec les élèves pour les sensibiliser aux enjeux démocratiques actuels et à la question de l’engagement et du libre-arbitre.
Sous forme d’ateliers thématiques et artistiques, les jeunes seront invités à débattre sur ces notions.
Les mises en jeu proposées par la compagnie serviront à activer ces concepts et à impliquer collectivement et de manière sensible les adolescents dans cette réflexion citoyenne.

Cette résidence sera aussi l’occasion pour la compagnie de rencontrer un élu local qui a œuvré et expérimenté pendant de longues années la question de la participation citoyenne sur son territoire.

Sous forme de cartographie et d’enquête, La compagnie mettra en partage sa réflexion sur la démocratie auprès d’un groupe de salariés de La Passerelle.
L’enjeu sera de se questionner ensemble sur le projet de La Passerelle comme un possible/réel espace démocratique.

+ d’info sur la Compagnie Les guêpes rouges-théâtre


RESIDENCE #3 : Et Puis

La Soupe Cie

#DATES

8 au 12 mars

#Création

Création jeune public dès 4 ans
D’après l’album éponyme de Mayumi Otero et Raphaël Urwillerd qui forment le duo ICINORI
Adaptation : Yseult Welschinger et Eric Domenicone

Un livre d’images,
Un monde,
Sans mots
Une nature sublime, étrange et fascinante,
Un paysage construit et déconstruit, sans cesse
Une foule d’animaux et de personnages
Qui se croisent et e recroisent au fil des mois…

Poétique et fascinant, se jouant de l’absurde et de l’étrangeté, ce livre d’images, ET PUIS sans mots ou presque, décline l’histoire d’un paysage sauvage et luxuriant, métamorphosé de saison en saison par de mystérieux personnages,
mi hommes -mi outils. La transformation ordonnée et méthodique de la nature par ces personnages, sorte de régisseurs-architectes-ouvriers, résonne comme un écho sensible de l’époque que nous traversons.
C’est précisément cette lecture engagée et écologique, ce regard poétique et clairvoyant sur notre début de siècle, que nous voulons partager avec les enfants.
Dans le monde décrit par Icinori, l’homme-outil abat la forêt, tranche la montagne, vide la nature de ses habitants fantastiques …, à nous d’inventer la suite.

#résidence

Les enfants seront les témoins actifs des recherches de la compagnie
Au cours de ces échanges, ils seront associer aux questionnements et aux choix de mise en scène.
Les regards et les réactions des enfants aideront à construire cet objet scénique afin qu’il puisse répondre à leur insatiable besoin de s’ouvrir au monde et de le comprendre un peu mieux.
Répétitions ouvertes, visites de chantier, ateliers de sensibilisation à la lecture d’images et à la venue au spectacle…

Résidence à la Passerelle !
La belle occasion pour partager les pratiques et faire découvrir les techniques de cette nouvelle création, adaptée du magnifique album du duo Icinori.
Une invitation à faire un tour dans ses coulisses !
Toute la semaine la compagnie expérimentera et cherchera les images et les liens à établir entre la vidéo et le monde marionnettique jaillissant du livre illustré.
Une semaine de résidence pour tenter, échouer, recommencer, réussir à faire communiquer l’image 2D et 3D, l’aplat et le volume.
Au fil de la semaine, lors de rendez-vous précis, les portes de l’« atelier » s’ouvriront et comme pour une visite de chantier la compagnie donnera à voir et expliquera sa démarche.
C’est dans cette perspective également que « la rue » de la Passerelle sera investie pour un rendez-vous avec le public familial « Le Samedi en Compagnie ».
Une performance in situ dans l’exposition des œuvres d’Icinori qui invitera le public à poser un nouveau regard sur l’univers graphique et poétique de ce duo d’illustrateurs.

+ d’info sur La Soupe Cie